La Gazette de la semaine

Nyhetsblad på lätt franska!

A la Une !
Notre-Dame de Paris










Le combat des pompiers contre l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a duré neuf heures ce lundi 15 avril. Ils ont déployé des moyens considérables, mais la tâche était particulièrement complexe. Le bâtiment en lui-même et les trésors qu'il recèle sont d'une très grande fragilité, et d'une valeur inestimable. Près de 400 hommes ont été mobilisés pour cet incendie qui marquera à jamais l'histoire des pompiers de Paris.









 
Greta



Les jeunes du monde entier mobilisés pour le climat

Plus de 1 million d’étudiants et lycéens ont fait grève, vendredi 15 mars, pour sommer les dirigeants d’agir !
Les jeunes ont délaissé massivement leurs bancs d’école pour descendre dans la rue, vendredi 15 mars, afin de demander aux dirigeants d’agir contre le dérèglement climatique. Ils répondaient à l’appel de la jeune Suédoise Greta Thunberg qui mène une grève scolaire pour le climat depuis fin août 2018. Selon les organisateurs de ce mouvement baptisé « Fridays for Future », plus de 1 million d’étudiants, de lycéens et de collégiens ont défilé dans 2 000 villes de 125 pays.
Le matin, l’iconique Greta Thunberg, qui a été proposée pour le prix Nobel de la paix 2019, était de retour devant le Parlement de Stockholm avec plusieurs centaines de jeunes grévistes. « Nous venons de naître au monde, cette crise nous allons devoir vivre avec, et nos enfants et nos petits-enfants et les générations futures. Nous ne l’accepterons pas ».
En France
Dans des cortèges souvent très jeunes et peu politisés, tous ont entonné leur désormais traditionnel slogan : « Et un, et deux, et trois degrés, c’est un crime contre l’humanité. »
Dans la capitale, l’ambiance était aussi joyeuse que le sujet est grave, les jeunes rivalisant de bons mots sur des pancartes en carton : « Votre planète, bleue ou saignante ? », « Je ferai mes devoirs quand vous ferez les vôtres », « Prenez vos responsabilités, pas notre avenir ». Lemonde.fr
L'international
Les évènements dans le monde
Un Parlement franco-allemand
L’Assemblée franco-allemande va renforcer les liens entre nos pays
Pour la députée (SPD) allemande et le député (LRM) français, la collaboration dans cette Assemblée, qui siégera pour la première fois le 25 mars, doit permettre aux Parlements nationaux de se mettre au service de l’Europe, notamment pour mieux encadrer les géants du numérique
Ce 25 mars, l’Assemblée parlementaire franco-allemande se réunit pour la première fois depuis sa création à l’initiative de Richard Ferrand et Wolfgang Schäuble, les présidents de l’Assemblée nationale française et du Bundestag. Les deux Assemblées sont désormais à l’œuvre pour renforcer les liens entre nos deux pays, pour mettre davantage la force des Parlements nationaux au service de notre destin européen et pour adopter des politiques publiques plus efficaces au bénéfice de nos concitoyens allemands et français.
Parmi les sujets qui appellent cette collaboration, la façon dont nos deux démocraties avancent ensemble sur la régulation des géants numériques est vitale, pour la France, pour l’Allemagne et pour toute l’Europe. A l’heure où ils imposent à nos démocraties leur méta-pouvoir, il est urgent de renforcer notre arsenal législatif pour protéger nos libertés individuelles et collectives.

L’Assemblée parlementaire franco-allemande doit aussi relancer le moteur franco-allemand, qui ne peut plus se contenter, dans ses relations, ni d’un passé commun de réconciliation, de paix et de prospérité, ni de l’énergie des seuls pouvoirs exécutifs – les fameux « couples » franco-allemands –, mais bien incarner un futur désirable qui porte trois noms : liberté, égalité et fraternité, Einigkeit und Recht und Freiheit. Vive l’Assemblée parlementaire franco-allemande. Le monde.fr
L'actualité scientifique et médicale
Les nouvelles découvertes
Chiens



Le chien, le meilleur produit de l’homme
 
Il y a deux siècles à peine, les races de chiens n’existaient pas, apprend-on dans The Invention of Modern Dog. 
 
Avant l’époque victorienne, les chiens n’étaient pas classés selon leur race, mais selon les tâches auxquelles on les destinait. Au XIXe siècle, on se prit de l’envie de dénombrer, mesurer, catégoriser, et, in fine, d’améliorer toutes les choses de la nature. Les Britanniques se mirent donc à pratiquer l’élevage sélectif, de manière à donner naissance à des chiots présentant des caractéristiques bien définies. Certains, voyant-là un business juteux, se spécialisèrent dans l’élevage et la vente de chiens racés. Ils définirent une série d’attributs propres à chaque race, qui allaient conditionner leur valeur marchande.
 
Avec les races, apparurent les concours canins, dont le premier remonte à 1859. Il s’agissait initialement de festivités organisées par et pour les classes populaires, conçues comme des ersatz des combats de chiens, interdits quelques années plus tôt. Les considérations esthétiques devinrent progressivement les seuls critères d’évaluation des chiens, partant du principe que leur caractère et leur apparence étaient corrélés.
 
Aujourd’hui, si nous admettons bien volontiers que nos toutous sont dotés d’intelligence et d’émotions, nous ne remettons cependant pas en question les pratiques d’élevage sélectif, que les auteurs qualifient d’« eugénistes ». Nous avons conçu des chiens qui correspondent aux exigences de nos sociétés, soulignent les trois historiens. Nos animaux de compagnie sont doux avec les enfants, ne perdent pas trop leurs poils et supportent la vie en appartement : est-ce à dire que le chien est un produit comme un autre ?
Pauline Toulet, mars 2019
 
La politique française
Le président de la République, les ministres, l'opposition...
Le Grand débat




Le grand débat national

 

À l'initiative du Président de la République, le Gouvernement engage un Grand Débat National permettant à toutes et tous de débattre de questions essentielles pour les Français.

 

La lettre du Président de la République aux Français

Chères Françaises, chers Français, mes chers compatriotes,

Dans une période d'interrogations et d'incertitudes comme celle que nous traversons, nous devons nous rappeler qui nous sommes. La France n'est pas un pays comme les autres. Le sens des injustices y est plus vif qu'ailleurs. L'exigence d'entraide et de solidarité plus forte.

Chez nous, ceux qui travaillent financent les pensions des retraités. Chez nous, un grand nombre de citoyens paie un impôt sur le revenu, parfois lourd, qui réduit les inégalités.

 

Les quatre thèmes du Grand Débat National

Le Gouvernement a proposé quatre thèmes de débat.

-                          Transition écologique

-                          Fiscalité et dépenses publiques

-                          Démocratie et citoyenneté

-                          Organisation de l'État et des services publics

 

Comment s'est déroulé le Grand Débat ?

 

Des réunions d’initiatives locales ont permis à chacun de débattre au cours de réunions publiques, de se faire entendre et de convaincre.

 

Chaque Française et chaque Français a pu directement contribuer en ligne sur la plateforme granddebat.fr.

 

Des stands de proximité  ont été installés dans des gares et des bureaux de poste pour permettre à chacun de donner son avis sur les thématiques du débat.

 

Des conférences nationales thématiques ont été organisées pour faire échanger entre elles les organisations représentatives de la société civile organisée et des élus locaux.

 

Agenda

 

Ouverture des débats

15 janvier

 

Conférences nationales thématiques

11-13 mars

 

Clôture des réunions locales

15 mars

 

Clôture des contributions en ligne

18 mars

 

Conférences citoyennes régionales

22 - 23 mars

 

Débat à l'Assemblée Nationale

Début avril

 

Publication des synthèses

Courant avril

 

 

 

La vidéo
Youtube, Dailymotion. l'instant vidéo à partager !
Le grand débat national, qu'est-ce que c'est ?





 
Le dessin de la semaine
Une pointe d'humour pour décrire l'actualité.
Après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame
Europaspråk France CL AB, Box 16031, 103 21 Stockholm Design:Emma