La Gazette de la semaine

Nyhetsblad på lätt franska!

A la Une !


Près de deux mois après le début du mouvement de contestation sociale des « gilets jaunes », la « lettre aux Français » d’Emmanuel Macron, rendue publique par l’Elysée dimanche 13 janvier, a pour but de cadrer les enjeux du « grand débat national », voulu par le président, qui doit s’ouvrir mardi.

« Chères Françaises, chers Français, mes chers compatriotes,
Dans une période d’interrogations et d’incertitudes comme celle que nous traversons, nous devons nous rappeler qui nous sommes.
La France n’est pas un pays comme les autres.
Le sens des injustices y est plus vif qu’ailleurs. L’exigence d’entraide et de solidarité plus forte.
Chez nous, ceux qui travaillent financent les pensions des retraités. Chez nous, un grand nombre de citoyens paie un impôt sur le revenu, parfois lourd, qui réduit les inégalités. Chez nous, l’éducation, la santé, la sécurité, la justice sont accessibles à tous indépendamment de la situation et de la fortune. Les aléas de la vie, comme le chômage, peuvent être surmontés, grâce à l’effort partagé par tous.
C’est pourquoi la France est, de toutes les nations, une des plus fraternelles et des plus égalitaires.
C’est aussi une des plus libres, puisque chacun est protégé dans ses droits et dans sa liberté d’opinion, de conscience, de croyance ou de philosophie.
Et chaque citoyen a le droit de choisir celles et ceux qui porteront sa voix dans la conduite du pays, dans la conception des lois, dans les grandes décisions à prendre.
Chacun partage le destin des autres et chacun est appelé à décider du destin de tous : c’est tout cela, la nation française.
...
Juridique
Les procès, les nouvelles lois....
Carlos Ghosn mis en examen : voici ce que la justice japonaise lui reproche


Carlos Ghosn mis en examen : voici ce que la justice japonaise lui reproche
Après son arrestation surprise à Tokyo, Carlos Ghosn, dont la garde à vue a été une nouvelle fois prolongée, a été mis en examen et inculpé pour dissimulation de revenus sur cinq ans.

Carlos Ghosn est arrivé au Japon le 19 novembre à bord de son jet privé en tant que tout-puissant patron de l'alliance automobile Renault-Nissan-Mitsubishi Motors. Quelques minutes après avoir atterri, le sort du Français Carlos Ghosn, qui a aussi les nationalités libanaise et brésilienne, a basculé : interpellé par des enquêteurs du parquet sur des soupçons de malversations, le dirigeant âgé de 64 ans a aussitôt été envoyé dans une cellule d'un centre de détention de Tokyo. Et, quelques jours plus tard, il a été respectivement limogé de la tête de Nissan et "mis en congé" de Renault.

Des dissimulations de revenus sur cinq ou huit ans.

Le bureau des procureurs de Tokyo accuse Carlos Ghosn d'avoir omis de déclarer aux autorités boursières environ 5 milliards de yens (38 millions d'euros) de revenus sur cinq années, de 2010 à 2015. Nissan est également poursuivi en tant qu'entité morale, ont ajouté les deux médias, le parquet jugeant que la responsabilité de l'entreprise était aussi engagée, car c'est elle qui a remis les rapports incriminés aux autorités boursières.

De possibles abus de biens sociaux.

Mais ça n'en sera alors probablement pas encore fini : le parquet japonais pourrait se pencher sur de possibles abus de biens sociaux que Nissan reproche à son ancien patron, tels que l'usage de résidences de luxe aux frais du groupe.

Des conditions de détentions difficiles.

Il résiste, même s’il a perdu une dizaine de kilos en mangeant trois bols de riz par jour.
Selon son fils, Carlos Ghosn s’occupe en lisant des livres qu’on lui fait passer chaque jour. Il explique également que le procureur a le droit de l’interroger à n’importe quel moment "deux ou trois fois par jour". "Chaque jour quand il se réveille dans le centre de détention, il peut dire au procureur qu’il conteste ce qu’on lui reproche, ou au contraire avouer et être libéré. Depuis toutes ces semaines, sa décision a été assez claire (…) Il ne lâchera rien", poursuit Anthony Ghosn.
(Avec AFP)

 
La Suède
Comment on voit l'actualité suédoise en France.
Europaspråk France CL AB, Box 16031, 103 21 Stockholm Design:Emma